Comedie dramatique (Inde). Avec Tillotama Shome, Vivek Gomber, Geetanjali Kulkarni.
Produit en 2018. Sortie le 26/12/2018. Distribué par Diaphana.

Synopsis

Ratna est domestique chez Ashwin, le fils d'une riche famille de Mumbai. En apparence la vie du jeune homme semble parfaite, pourtant il est perdu. Ratna sent qu'il a renoncé à ses rêves. Elle, elle n'a rien, mais ses espoirs et sa détermination la guident obstinément... Prix de la Fondation Gan, Semaine de la Critique, Festival de Cannes 2018. Grand prix et prix du public, Festival de Saint-Jean-de-Luz. Prix du public, festivals de Cabourg, Mill Valley et Amsterdam.

Les séances

Du dimanche 20 janvier 2019 au mardi 22 janvier 2019
  • Au Mazarin

Dim. 20 Janv..

Lun. 21 Janv..

Mar. 22 Janv..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Positif

    Premier film révélant une réelle maîtrise narrative, Sir traite son sujet avec délicatesse et nuance. Le film évite tout schématisme, toute tentation mélodramatique pourtant si appréciée en Inde.

  • Le Monde

    Rohena Gera filme avec une grande délicatesse ces deux êtres suspendus à un amour interdit, dont les émotions affleurent sans être prononcées. Militante, la réalisatrice ne fait pas pour autant de son héroïne une victime, préférant la montrer en train de se battre pour s’élever dans la société. Monsieur porte l’empreinte de la douceur et de la détermination qui émanent de sa réalisatrice.

  • Cineuropa

    Des débuts pleins de charme coproduits par la France qui ont l’intelligence de traiter un phénomène sociologique difficile, voire douloureux, avec une relative légèreté, ce qui tranche énormément avec le style habituel de la production indienne arrivant dans les grandes manifestations cinématographiques européennes.

  • Causette

    N'en déplaise aux amateurs d'exotisme chatoyant, le cinéma indien, ça n'est pas que Bollywood ! Rohena Gera, qui veut de toute évidence dénoncer cette société de castes, préfère la dynamiter de l'intérieur. Patiemment, habilement. Son huis clos nous donne ainsi à voir un Ashwin attachant, gentil mais paumé ; au contraire d'une Ratna vaillante qui, elle, s'accroche à ses rêves. Ni victime ni naïve. Ce simple revirement des codes comme des situations suffit à rendre ce film passionnant qui questionne non sans humour l'Inde d'aujourd'hui, coincée entre modernité et traditions. Un pari qui, soyons honnête, n'aurait pu être tenu sans l'interprétation idéale de Tillotama Shome.

  • Première

    La mise en scène offre un écrin soyeux à cette fable sentimentale qui prend le parti d'adoucir la violence réelle de l'Inde pour lui préférer l'utopie politique.

  • Télérama

    Porté par l'intensité tendre de son interprète principale, ce premier film recèle une remarquable construction dramatique, loin de Bollywood et proche des drames de l'âge d'or de Hollywood.

  • Le JDD

    On est ému par la force de caractère de ces femmes invisibles qui s'autorisent à défier les injustices sociales. Avec beaucoup de délicatesse, Rohena Gera montre une jeune fille qui devient enfin objet de désir.

  • L'Obs

    C'est pudique et admirablement interprété.

  • Le canard enchaîné

    Un film délicat qui finit par toucher au coeur.

  • Le Monde

    Rohena Gera filme avec une grande délicatesse ces deux êtres suspendus à un amour interdit, dont les émotions affleurent sans être prononcées.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.