Comedie dramatique (Etats-Unis). Avec Lea Thompson, John Hannah, Marcello Conte, Amy Sedaris, Susan Sarandon.
Produit en 2014. Sortie le 16/07/2014. Distribué par Potemkine.

Synopsis

Été 1985. Radford Miracle et sa famille posent leurs valises à Ocean City, Maryland pour les grandes vacances. Jeune adolescent solitaire mais sympathique, Rad est obsédé par le ping-pong, le hip-hop… et Stacy Summers, la fille populaire sur laquelle il a flashé dès son arrivée. Sportif médiocre, piètre danseur et a priori peu dragueur, cet été sera pourtant le sien : celui ou il va gagner son surnom de Radical Miracle. Festival de Sundance, prix du public, festival de Sarasota.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • avoir-alire.com

    Un film plaisant, empreint d’une douce nostalgie eighties, aux effluves de vacances bienvenues. Sans prétention et très sympathique.

  • Première

    Comme dans tous les teen movies, le héros va être soumis à une série de rites initiatiques face au méchant et à la belle fille du coin. Ce qui change ici, c’est le ton employé par Michael Tully : éthéré, désincarné, bis (les acteurs sous ou surjouent comme dans une comédie trash de John Waters), Ping Pong Summer laisse une impression mitigée de mollesse et de singularité.

  • La critiquerie

    Ce film est avant tout un petit joyau de mise en scène. Bande son enivrante lancée sur d’énormes radio cassettes, décors bariolés de couleurs improbables, looks qui le sont tout autant, clins d’œil multiples à Karaté Kid et Retour vers le futur... rien ne manque. L’immersion est totale et l’énergie qui se dégage de la pellicule communicative.

  • Clap Mag

    Ping Pong Summer est un film charmant, une bouffée des eighties, le souvenir d’une époque trop vite passée, la vision d’une adolescence pas si terrible revécue par le prisme de l’âge adulte. Un joli film nostalgique.

  • Télérama

    Tout frais et tout mignon, ce récit d'apprentissage en forme de feel-good movie vintage devrait alimenter nostalgie et tendances régressives.

  • Le Monde

    Une comédie pleine de charme portée par ses personnages. Un retour enchanté vers les années 1980. C'est sympathique, bien tourné et touchant.

  • Le canard enchaîné

    Face aux grosses machines hollywoodiennes en surchauffe, pourquoi ne pas se rafraîchir l'esprit avec ce petit film indépendant ? Michael Tully réussit un teenage movie au second degré, qui revisite les années 80 avec une tendre ironie, mais sans trahir ses personnages.

  • Les Inrockuptibles

    Une belle variation sur les teen-movies eighties de John Hughes (Breakfast Club, La folle journée de Ferris Bueller).

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.