Horreur (Etats-Unis). Avec Emily Mortimer, Bella Heathcote, Robyn Nevin.
Produit en 2020. Sortie le 07/10/2020. Distribué par Star Invest Films.

Synopsis

Lorsqu'Edna disparaît, sa fille et sa petite-fille Sam se rendent dans leur maison familiale isolée pour la retrouver. Peu après le retour d'Edna, les deux femmes commencent à sentir qu'une présence insidieuse dans la maison.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Sortir à Paris

    Dans Relic, Natalie Erika James a choisi d'évoquer les problématiques de la vieillesse et notamment de la maladie d'Alzheimer, des sujets peu courants dans les films de genre. La réalisation est plutôt soignée, les images bien filmées. Natalie Erika James montre qu'elle sait manier sa caméra. Bruits d'origine inconnue qui nous font sursauter, musique angoissante, les ingrédients du film d'horreur sont bien là.

  • Mademoiselle

    Relic est la première réalisation de Natalie Erika James. Un film d'horreur très auteur, soigné et efficace, qui fait frémir tant par ses images que pour ce qu'elle prédit de nos vieux jours...

  • Horreur Quebec

    La photographie de Charlie Sarroff contribue à l’ambiance et à la tension graduelle du film. Les images sont magnifiques, le cadrage est soigneusement réfléchi et la noirceur est utilisée pour amplifier les insécurités et la confusion. Les sons terrifiants hantent rapidement les spectateurs et la musique de Brian Reitzell (Hannibal) contribue à l’atmosphère.

  • Le JDD

    Ce récit terrifiant entretient le malaise jusqu'au dénouement, extraordinaire.

  • Ecran large

    Drame familial, horreur intimiste puis monstrueux cauchemar, Relic est tout cela, grâce à l'écriture terriblement humaine et à la caméra sensible de Natalie Erika James.

  • Les fiches du cinéma

    D’une grande maîtrise formelle sans sacrifier les émotions, ce premier film marque l’émergence d’une auteure à suivre.

  • Les Echos

    Une réflexion émouvante sur le vieillissement, la mort et le courage de l'affronter. Terrifiant et bouleversant.

  • Télérama

    Un drame dont le final, curieusement, baigne d’une réelle tendresse des images franchement gore.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.