Drame (Irlande). Avec Sarah Greene, Moe Dunford, Natalia Kostrzewa.
Produit en 2018. Sortie le 13/03/2019. Distribué par KMBO.

Synopsis

Rosie Davis et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste, mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien. Festivals de Londres et Toronto.

Les séances

Du mercredi 20 mars 2019 au mardi 26 mars 2019
  • Au Mazarin

Mer. 20 Mars.

Ven. 22 Mars.

Dim. 24 Mars.

Mar. 26 Mars.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • critique-film

    En 2016, Paddy Breathnach s’était fait remarquer avec un film tourné à Cuba, Viva. Cette fois ci, c’est vers son pays l’Irlande qu’il dirige sa caméra. Quant à l’écriture du scénario, on l'a doit à Roddy Doyle, auteur de la trilogie de Barrytown, The CommitmentsThe Snapper et The Van. Au final, un film au caractère social assumé, très dur et sans misérabilisme.

  • Première

    Un film aussi lumineux que son interprète : Sarah Greene. On vit son combat de mère courage dans une tension permanente, et on ne cesse d'espérer qu'il y aura de meilleurs lendemains. Un tour de force.

  • Le JDD

    On est révolté, ému, et d'une totale empathie avec l'héroïne ordinaire d'un récit naturaliste dont le dépouillement et l'absence de misérabilisme rappellent le cinéma des Dardenne. Bluffante de vérité, sa comédienne y livre une formidable prestation.

  • Télérama

    Tourné caméra à l'épaule, au plus près de ses personnages, Rosie Davis est une course contre la montre perpétuellement renouvelée, une version tragiquement réaliste d'Un jour sans fin.

  • Le Monde

    Le film témoigne d'un combat qui force l'admiration. Puis conduit à l'émotion à mesure que les caractères et les histoires intimes se précisent. De cette alchimie naît un film d'une énergie folle et bouleversante.

  • Le canard enchaîné

    Grâce à son style haletant et à ses acteurs poignants, le film communique de manière quasi physique le sentiment de l'urgence sociale.

  • L'Obs

    Du cinéma-vérité, mais sans misérabilisme ni complaisance. Une forme de nobelesse, somme toute.

  • L'Express

    Puissant, Rosie Davis fait l'effet d'un uppercut.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.