Comedie dramatique (France). Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste, Céline Sallette .
Produit en 2015. Sortie le 02/03/2016. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

Pour tenter de nouer une nouvelle complicité, un père et un fils agriculteurs partent sur la route des vins, avec un taxi parisien, croisé à la sortie du Salon de l'agriculture.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Abus de ciné

    Difficile de nier l’attachement que l’on peut avoir pour le duo grolandais formé par Benoît Delépine et Gustave Kervern. Leur cinéma, riche d’une singularité thématique pour le moins couillue et d’un humour transgressif de plus en plus rare, constitue encore aujourd’hui un véritable bol d’air frais et de liberté, où l’on peut rire de tout sans que jamais la gaudriole ne soit privilégiée au détriment d’une vraie humanité. Les voilà qui reviennent avec ce road-movie tendre et délirant avec de belles rencontres féminines : d’une Andréa Ferréol gourmande à une Céline Sallette bouleversante, en passant par une Ovidie piquante. 

  • avoir-alire.com

    Septième long métrage de Benoît Delépine et Gustave Kervern, Saint Amour est encore une fois une proposition pleine d’audace qui détonne dans le paysage plutôt sage du cinéma hexagonal. A l’image de Depardieu, ogre magnifique, Saint Amour est un film généreux. Généreux avec ses personnages, avec ses seconds rôles aussi, tous marquants. Comme ses personnages, le récit titube plus d’une fois. Kervern et Delépine ne se refusent aucune digression, sans jamais sacrifier au rythme. Les rencontres faites sont autant de perles différentes, toutes précieuses, tantôt drôles, tantôt poétiques, parfois grincantes, mais toujours utiles aux personnages, ou au plaisir du spectateur.

  • Version Femina

    Entre farce absurde et road movie initiatique, Saint Amour musarde, un peu flottant, jusqu'a sa fin onirique. Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde se complètent dans leur démesure et leur poésie, faisant éclater des bulles de drôlerie et naître des moments de grâce.

  • Première

    Kervern et Delépine insufflent une tendresse inédite à leur filmographie.

  • Le JDD

    En plus d'être drôle, Saint Amour se déguste comme un grand cru. Il y bat une belle humanité. Avec sa vie, ses émotions, ses rires, sa nostalgie, cette virée vaut le détour.

  • Transfuge

    Avec leur dérision habituelle, les deux cinéastes réalisent une belle sortie de route grâce à un casting grandiose guidé par deux monstres sacrés qui savent si bien mêler tendresse et décadence.

  • Télérama

    Ode aux femmes et aux sorties de route, Saint Amour prend, avec son dénouement, des airs de comédie à la Bertrand Blier. Le road-movie des Grolandais fait mouche, porté par le tandem Depardieu-Poelvoorde, blessés et touchants.

  • Le canard enchaîné

    Ce carnaval des écorchés est un breuvage pétillant, foldingue en bouche.

  • Le Monde

    On retiendra des moments indéniablement croustillants, l'examen d'entrée réussi de Vincent Lacoste dans la classe des brindezingues, la décontraction souveraine du récit, la musique inspirée de Vincent Tellier.

  • Les Inrockuptibles

    Inégal, mais on aime la drôlerie de Lacoste, certains seconds rôles féminins et la désopilante séquence Houellebecq.

  • Studio Ciné Live

    La nonchalance du récit cadre parfaitement avec le souffle de poésie sereine que Delépine et Kervern déposent sur l'écran.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.