Science Fiction (Etats-Unis). Avec Jessica Alba, Mickey Rourke, Rosario Dawson, Josh Brolin, Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Eva Green.
Produit en 2014. Sortie le 17/09/2014. Distribué par Metropolitan.

Synopsis

Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices.Tous vont se retrouver au célèbre Kadie's Club Pecos de Sin City… D'après la Bande Dessinée de Frank Miller.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • les Cahiers du cinéma

    La mise en scène retrouve la splendeur perdue du premier film et déploie quelques visions étincelantes.

  • Note de production

    Robert Rodriguez n’aura pas chômé une seule seconde en travaillant sur ce deuxième épisode. En effet, c'est le réalisateur en personne qui a géré la composition musicale, la réalisation, le scénario, la direction photographique, la production et même le montage du film.

  • Le NouvelObs.

    Si la réussite d'une suite tient à la permanence d'un style défini dans l'oeuvre qui la précède, alors on peut dire que "Sin City 2" a gagné son pari.

  • Avoiralire.com

    La réalisation, toujours aussi époustouflante, épouse à la perfection la dualité des protagonistes, dans un noir et blanc épuré qui les sublime.

  • Le Point.

    "Sin City, j'ai tué pour elle" : retour dans la cité du vice

    Frank Miller et Robert Rodriguez livrent la suite de "Sin City", sorti en 2005. Aussi noire, mais plus innovante. Accrochez votre ceinture !

    Des flics corrompus, du sang, des prostituées et des mafieux. Neuf ans après le succès du premier Sin City porté sur grand écran en 2005,Franck Miller et son acolyte Robert Rodriguez nous replongent dans la noirceur de Basin City, mégapole glauque et corrompue où l'on règle ses problèmes avec des coups de boule et de gros flingues.

    Dans ce nouvel opus, le spectateur suit les aventures de quatre personnages, dont les histoires se succèdent sans jamais se télescoper, à la manière de ce qui était déjà de mise dans le premier film.

    Vengeances

    Marv, colosse brutal habitué aux séjours à l'ombre et joué par Mickey Rourke, ouvre le bal avec une séance de tabassage d'une bande d'étudiants peu scrupuleux. Suivent la très longue nuit de Johnny (Joseph Gordon-Levitt), fringant jeune homme qui débarque à Sin City pour défier au poker le sénateur Roark, véreux de la pire espèce, et la quête vengeresse de Nancy Callahan, gogo danseuse incarnée par la plantureuse Jessica Alba, cherchant à laver la mort de l'amour de sa vie, le policier John Hartigan (Bruce Willis) tué dans le premier film. 

    Mais l'histoire principale reste celle qui a donné le nom du film : "J'ai tué pour elle". Ici, la vénéneuse Ava Lord (Eva Green) revient dans la vie de son ex-petit ami Dwight McCarthy (Josh Brolin) et utilise ses charmes pour le manipuler et assouvir ses désirs de puissance.

    Si les intrigues ne brillent pas par leur subtilité, chacune relatant peu ou prou une histoire de vengeance, les réalisateurs parviennent néanmoins à nous embarquer dans l'univers tout droit sorti des bandes dessinées de Frank Miller. Le vice, la corruption, la violence qui règnent à Sin City collent aux personnages, prisonniers malgré eux de cette ville allégorique qui rassemble toutes les noirceurs du monde et de l'âme humaine. Chacun tente de composer comme il peut avec cette obscurité poisseuse, les méchants en s'y livrant, les héros en essayant de la combattre malgré leurs failles. Le tout est sublimé par un graphisme en noir et blanc à l'esthétique déconcertante mêlant le film, l'animation et la bande dessinée. 

    À l'intérieur des scènes

    Mais cette continuité évidente avec le premier volet ne doit pas masquer les nouveautés de ce second film. Alors que le long-métrage de 2005 se bornait à retranscrire à l'écran les histoires graphiques développées par Frank Miller dans ses albums, celui de 2014 fait le pari de prendre les fans de court en créant deux intrigues inédites. Concernant les décors, comme dans le premier film, tout est entièrement numérique. Mais en utilisant des caméras capables de filmer des images en 3D, le spectateur a l'incroyable impression d'être projeté à l'intérieur même des scènes, au plus près des personnages. Du côté du casting enfin, outre la présence furtive de Lady Gaga, Eva Green est tout simplement bluffante en femme fatale complètement psychopathe.

     

     

     

     

  • 20 minutes.

    Frank Miller et Robert Rodriguez donnent une suite à leur film culte avec ce nouveau polar en noir et blanc...Dans Sin City: j'ai tué pour elle, les hommes perdent la tête et la vie pour les beaux yeux d'Eva Green. 20 Minutes vous donne quatre bonnes raisons pour avoir envie de plonger dans ce monde sombre à souhait peuplé de créatures de rêves et de méchants de cauchemars. Bienvenue dans ce polar inspiré d'un comics culte...

    C'est encore plus beau que le premier volet.

    En 2005, Sin City avait coupé le souffle des spectateurs en donnant l'impression de plonger dans les cases de la bande dessinée de Frank Miller. Dans le deuxième opus, l'auteur et son complice Robert Rodriguez vont encore plus loin. Ils signent une œuvre visuelle où la 3D relief est à couper le souffle.

    Eva Green y est sublimement belle

    L'actrice est la mystérieuse «Elle», celle pour qui les hommes sont prêts à se damner. Et Elle est si sensuelle qu'elle a été censurée sur l'affiche américaine! Eva Green est LA femme fatale par excellence. Le duo de réalisateurs la magnifie et lui offre un personnage directement inspiré des romans policiers de Raymond Chandler.

    Mickey Rourke est toujours aussi chou

    Avec sa gueule de malfrat retravaillée à la palette graphique, Mickey Rourke retrouve le personnage de l'imposant Marv, fantôme viril qui protège la sublime Jessica Alba. Sa silhouette massive et son menton en galoche en font l'un des héros les plus attachants et inquiétants de Sin City. On aimerait bien l'avoir comme ange gardien.

    On peut jouer à reconnaître les stars

     

    Rosario Dawson et Bruce Willis ont rempilé, elle en amazone, lui en flic suicidé, mais de petits nouveaux pointent aussi leurs nez. On a un faible pour Josh Brolin (toujours excellent) qui se laisse embobiner par l'héroïne et pour Joseph Gordon-Levitt en joueur téméraire. On croise même Lady Gaga en barmaid. Saurez-vous les identifier sous leur maquillage?

  • les Cahiers du Cinéma.

    Par sa folle invention visuelle, son atmosphère sensuelle et capiteuse, Sin City demeure un des grands films orphelins des années 2000. Ce second épisode joue la carte de la continuité et des retrouvailles, ce qui, dans le cadre d’une aventure si neuve dans le paysage hollywoodien, suffit amplement à saisir d’une émotion particulière.

  • Closer.

    Un polar à l'esthétisme toujours aussi attrayant.

  • Culture box.

    Eva Green est absolument renversante, elle donne beaucoup d’elle-même, toujours sur la gamme physique. 

  • Culture box.

    Eva Green est absolument renversante, elle donne beaucoup d’elle-même, toujours sur la gamme physique. 

  • le Dauphiné libéré.

    Second volet, neuf ans après, du film tiré du roman graphique de Frank Miller. Tout y est, fidèle au premier opus : les amateurs ont bien fait d’attendre.

  • Sud Ouest.

    C’est toujours la même histoire, donc, servie dans un écrin d’une beauté à tomber.

  • Télé 2 Semaines.

    Ce film noir et violent plonge le spectateur dans un univers fascinant. Malgré quelques longueurs, l’atmosphère est prenante et il s’avère difficile de ne pas y succomber. Une suite dangereusement séduisante, pour public averti.

  • Voici.

    Séduisant comme une friandise au goût amer ou une étreinte mortelle dans les bras d'Eva Green.

  • les Fiches du cinéma

    La forme est toujours aussi époustouflante dans cette série B explosive, plaisir coupable assumé à 100%.

  • Le canard enchaîné

    Les effets numériques en 3D rendent à merveille l'univers des romans graphiques, qui pousse à l'outrance les figures classiques du polar américain. Si Eva Green incarne superbement une vamp sexy, Jessica Alba continue d'affoler ses fans par ses danses serpentines.

  • Le Point

    Ce Sin City à la sauce 2014 comblera les inconditionnels de Miller et surprendra les néophytes.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.