Drame (Italie, Pologne). Avec Sandra Drzymalska, Claudio Segaluscio, Barbara Ronchi.
Produit en 2019. Sortie le 09/09/2020. Distribué par Les Valseurs.

Synopsis

Ermanno passe ses journées à jouer aux machines à sous. Lena débarque en Italie afin de confier sa fille, dont elle ne veut pas, à l'adoption. L'oncle et la tante d'Ermanno ne peuvent pas avoir d'enfant et déposent leur candidature... Festivals de Venise et Toronto. Antigone d’or au festival Cinemed de Montpellier.

Les séances

Du samedi 19 septembre 2020 au mardi 22 septembre 2020
  • Au Mazarin

Sam. 19 Sept..

Dim. 20 Sept..

Lun. 21 Sept..

Mar. 22 Sept..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Baz’art

    Voici un premier long métrage d'un jeune cinéaste visiblement très inspiré par le néoréalisme italien. Avec son cadrage 4x3 au plus près des personnages, Sironi opte pour un style froid et austère, mais sans virer au glauque. Un peu comme si les frères Dardenne avaient tourné en Italie. On aime le soin porté à l'image et au son (belle musique électronique créée par Teoniki Rozinek). Un film fragile, mais intéressant.

  • Toute la culture

    Un film dur, intime et puissant.

  • Le JDD

    Dans une atmosphère lente et intemporelle, cette histoire finit par enjôler avec ses deux acteurs aussi taiseux qu'émouvants, son suspense naissant et sa cohérence esthétique. Un premier film tenu.

  • Trois couleurs

    Carlo Sironi signe un long métrage sobre et emphatique sur la confusion des sentiments de ses jeunes héros désillusionnés.

  • Positif

    Il fallait oser porter une telle fresque sociale. Sironi s’empare des espaces pour en faire un langage à part entière. Les émotions retenues passent par les regards, les dialogues sont réduits au minimum, les acteurs (professionnels ou non) ont des allures décalées, la composition des plans est minutieuse.

  • Télérama

    Carlo Sironi signe un film mélancolique, sensible et taiseux sur le mystère de la filiation.

  • Le canard enchaîné

    Un premier film, beau et envoûtant.

  • Le Monde

    Tournant le dos au naturalisme attendu, le film prend un parti de torpeur, reflétant le brouillard moral où sont plongés ses héros.

  • L'Obs

    Le récit est émouvant, juste, porté par un excellent sens de l'image. Un cinéaste à suivre.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.