Comedie dramatique (France). Avec Louise Bourgoin, Laurent Stocker, Cédric Kahn .
Produit en 2013. Sortie le 04/09/2013. Distribué par Pyramide.

Synopsis

Boris et Dimitri Pizarnik sont médecins dans le quartier chinois à Paris. Une nuit, ils sont amenés à soigner une petite fille diabétique que sa mère, Judith, élève seule. Ils tombent tous deux amoureux de Judith. Bientôt, tout sera bouleversé...

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Studio Ciné Live

    La cinéaste revisite le triangle amoureux avec sensibilité et élégance. Après La famille Wolberg, Axelle Ropert fait mieux que tenir ses promesses, elle les sublime.

  • avoir-alire.com

    Les acteurs jouent leur partition avec tout le talent qu’on leur connait. Louise Bourgoin s’en sort plutôt bien en femme indécise, Laurent Stocker (L'exercice de l'Etat) incarne avec sensibilité un homme au bout du rouleau et Cédric Kahn s’impose à nouveau comme une vraie révélation après son coup d’éclat dans Alyah.

  • Sortie d'usine

    On se laisse conquérir sans difficultés par ce film subtil, nuancé, à la fois très achevé visuellement et qui témoigne d’un sens aigu du récit et du romanesque. Le quartier chinois du XIIIème arrondissement, qu’il tenait très à coeur à Axelle Ropert de filmer, est investi avec bonheur, et offre un écrin de choix à cette valse des sentiments belle, touchante, mais aussi de temps en temps drôle.

  • 20 Minutes

    Louise Bourgoin a tout pour elle: beauté, gentillesse et talent. Elle le démontre de façon éclatante dans Tirez la langue, mademoiselle, fragile et juste dans ce film dont l’écriture au cordeau est mise en valeur par une mise en scène élégante.

  • Cahiers du cinéma

    Il y a du merveilleux dans ces éclats, une forme de cinéma populaire qui se cherche, travaillé par le romanesque si singulier et franc de Truffaut.

  • Télérama

    Une extrême sensibilité voilée d'élégance : c'est ce qui séduit dans la chronique de ce triangle amoureux, qui mêle action et rêverie, en s'appuyant sur la facture littéraire des dialogues.

  • transfuge

    La cinéaste signe ici une chronique de quartier et une étude de caractères, sans jamais sacrifier l'émotion au didactisme.

  • Libération

    Assez finement cernés, les personnages abattent alors leurs cartes, servis par une solide interprétation d'ensemble.

  • Le Monde

    Kahn et Stocker, stupéfiants, ont trouvé la juste note de ces vieux garçons bouleversants. Bourgoin est impériale en sa beauté rehaussée d'esprit.

  • Critikat

    Le film surprend dans son aplomb à prendre en charge des enjeux dramatiques, une humeur, un bon sens humanitarisme, trop souvent délaissés aux grèves des chaînes publiques.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.