Drame (France). Avec Sophie Marceau, André Dussollier, Laëtitia Clément.
Produit en 2021. Sortie le 22/09/2021. Distribué par Diaphana.

Synopsis

A 85 ans, le père d'Emmanuèle est hospitalisé après un accident vasculaire cérébral. Quand il se réveille, diminué et dépendant, cet homme curieux de tout, aimant passionnément la vie, demande à sa fille de l'aider à mourir. Adaptation du roman du même nom d’Emmanuèle Bernheim. Sélection officielle, festival de Cannes 2021.

Les séances

Du jeudi 23 septembre 2021 au mardi 28 septembre 2021
  • Au Cezanne

Jeu. 23 Sept..

Ven. 24 Sept..

Sam. 25 Sept..

Dim. 26 Sept..

Lun. 27 Sept..

Mar. 28 Sept..

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première.

    Une adaptation réjouissante du roman, dominée par un étonnant André Dussollier.

  • Télérama

    Du grand Ozon, avec un André Dussolier éblouissant. (...) Ce numéro d'équilibriste entre vieux monstre et garnement libertaire s'impose comme le plus grand rôle d'André Dussollier depuis son Staline d'Une exécution ordinaire, de Marc Dugain.

  • Première

    Cette chronique d'une mort annoncée devient passionnante car elle refuse d'enfermer le spectateur dans une prise d'otages émotionnelle et ose les sorties de route, les moments de gêne, les rires à contretemps. La vie envahit ce récit et l'éloigne de toute tentation mortifère.

  • Paris Match

    Une partition vaudevillesque, presque jazzy, pour un drame en hôpital de jour et appartement bourgeois jamais complaisant mais dont le classicisme pourra en refroidir plus d’un. Ozon aussi kamikaze et pudique que son antihéros préfère en rire qu’en pleurer.

  • Bande à part

    Ozon filme pour la première fois Sophie Marceau. Son incarnation est directe, ténue, vibrante, face à André Dussollier, qui se régale de sa partition.

  • Ciné séries

    Tout s'est bien passé s'élève grâce à un superbe trio d'interprètes et à une approche qui évite avec bon goût l'écueil du tire-larmes.

  • Femina

    François Ozon a réussi un film virtuose, sans pathos. Un film émouvant et paradoxalement plein de vie, que vous n'oublierez pas.

  • Le JDD

    Une chronique émouvante et universelle. Sophie Marceau y fait preuve d'une belle justesse.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.