Comedie dramatique (France). Avec Louise Bourgoin, Pierre Rochefort, Dominique Sanda, Déborah François.
Produit en 2013. Sortie le 05/02/2014. Distribué par Diaphana.

Synopsis

Baptiste, instituteur dans le sud de la France, est un solitaire. Lors du week-end de la Pentecôte, il hérite d’un élève oublié par un père négligent... Festival de Toronto.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • avoir-alire.com

    Après sa très belle prestation dans Gare du NordNicole Garcia repasse derrière la caméra et nous propose un film sensible, lumineux, captivant. Après plusieurs films à gros budget, elle renoue avec un cinéma d’auteur et une certaine liberté. Dans une deuxième partie où irradie Dominique Sanda, Nicole Garcia sait aussi éviter les clichés et trouve des tonalités proches de Tchékhov ou de Bergman. 

  • Zibeline

    Le titre annonce le récit d’une aventure. La caméra, légère, accompagne les deux acteurs principaux au plus près dans un week-end vagabond, étrange et lumineux. On retrouve les thèmes chers à Nicole Garcia : la filiation, le fils préféré, le secret familial, l’enfance comme blessure qui ne guérit jamais, l’espace qu’on se donne ou qu’on nous donne pour exister, l’héritage des siens qu’on refuse ou s’approprie. Le film, co-écrit comme toujours avec Jacques Fieschi, reste avant tout intime et optimiste.

  • Les Echos

    Elégant et romanesque, le septième long métrage de Nicole Garcia lui ressemble étrangement. Un beau dimanche déploie la douceur de la lumière méridionale, la beauté des comédiens, et l'inquiétude, la peur qui vibre sous des images idylliques.

  • Le JDD

    Nicole Garcia parle de ce qu'elle préfère : la famille. Elle signe une mise en scène libre, remplie de lumière et de personnages blessés, filmés au plus juste. Un mélange pas évident qui prend son sens et met le film sous tension. Ce beau dimanche révèle Pierre Rochefort qui ne manque pas de charme. Dominique Sanda est saisissante.

  • Première

    Nicole Garcia nous offre des moments de grâce absolue dans ce Beau dimanche traversé de douleurs, de rancoeurs et de rendez-vous manqués.

  • Studio Ciné Live

    Nicole Garcia assure la pérennité d'un cinéma bourgeois dont Sautet serait la figure tutélaire.

  • Télérama

    Cette incertitude sur le genre du film, puis la sensation d'un temps suspendu propre au dimanche, voilà qui produit un charme indéniable. Le film est juste, concis, simple. Il révèle Pierre Rochefort (le fils de Jean et de la réalisatrice), inconnu jusque-là, et dont le parcours résonne avec celui de son personnage. Louise Bourgoin est sans fard, frondeuse, Dominique Sanda, formidable en mère écrasante.

  • Le Monde

    Un de ces films auxquels, sans s'en apercevoir, on finit par s'attacher. Une histoire simple, des personnages émouvants, une mise en scène sobre et efficace, un ton relativement nouveau dans la filmographie de l'actrice-réalisatrice.

  • Libération

    Garcia châtie bien sans que sa charge soit lourde. Dominique Sanda, impériale, voyage tout en nuances émouvantes entre Jocaste et Médée. Les deux acteurs principaux sont à la hauteur : Louise Bourgoin est belle et pas bête et Pierre Rochefort, plus que présent par ses somptueuses absences.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.