Policier (France). Avec Vincent Rottiers, Marilou Berry, Christine Citti, Geraldine Chaplin.
Produit en 2014. Sortie le 07/01/2015. Distribué par SBS Distribution.

Synopsis

Une histoire où se mêlent meurtre, adultère et faux-semblants. D'après La maison du lys tigré de Ruth Rendell.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Trois couleurs

    Une enquête au cœur d'un vaudeville coloré.

  • Dossier de presse

    Après Agatha Christie, Pascal Thomas adapte un roman de Ruth Rendell. L'auteur anglaise a déjà inspiré d'autres fillms : La cérémonie, En chair et en os, La demoiselle d'honneur, Betty Fisher et Une nouvelle amie.

  • Le JDD

    Pascal Thomas façonne un puzzle attachant, foutraque, semé de bons mots. De quoi opposer une saine et joyeuse résistance à l'indifférence et  au conformisme ambiants.

  • Télérama

    L'intrigue policière ? Comme lorsqu'il adapte Agatha Christie, Pascal Thomas s'en moque un peu. Ce qui l'intéresse, c'est la comédie très humaine avec sa part de chagrin, de vie plus ou moins ratée, de croyance malgré tout dans un certain art de la civilité. 

  • avoir-alire.com

     

    Empruntant au whodunit, au suspense Hitchcockien, à la comédie romantique bobo, voire rohmérienne, et même le temps d’une scène à la comédie musicale, Valentin Valentin synthétise tout le savoir-faire d’un auteur qui maîtrise parfaitement les codes du cinéma d’auteur qu’il transcende avec fraîcheur et jubilation.

  • Le Dauphiné Libéré

    Une comédie joliment interprétée, qui se colore de drame, en gardant la légèreté de touche propre à Pascal Thomas.

  • Positif

    Dans l'intelligence d'un récit où les apartés et les non-dits ramènent toujours à l'essentiel, l'amour et la mort rôdent et s'entremêlent selon la logique d'un collage fermement agencé.

  • avoir-alire.com

    Le vétéran Pascal Thomas signe une comédie noire d’une fraîcheur absolue, portée par un casting irrésistible qui tournoie autour de la figure apaisée jouée avec charisme par Vincent Rottiers (Les diables, Je suis heureux que ma mère soit vivante).

  • Les Echos

    Une comédie libertine et libertaire qui ne ressemble à rien de connu, sinon à l’univers d’un
    cinéaste qui préférera toujours la cocasserie à la sacro-sainte efficacité dramatique. Idéal pour châtier la mélancolie des lendemains de fête.

  • Libération

    Pascal Thomas transforme un polar de Ruth Rendell en sarabande féminine.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.