Drame (Etats-Unis). Avec Raul Castillo, Sheila Vand, Evan Rosado .
Produit en 2018. Sortie le 13/03/2019. Distribué par LFR Films.

Synopsis

Trois frères, trois rois, inséparables. Trois garçons élevés loin de tout par des parents aimants, mais imprévisibles et violents. Tandis que les deux aînés s’identifient au père, Jonah le benjamin développe son imagination en créant un monde bien à lui. D'après le roman "Vie animale" de Justin Torres. Prix de la révélation, Festival de Deauville. Prix de l'innovation, festival de Sundance. Prix Spécial du Jury, Festival d'Amiens.

Les séances

Du mercredi 20 mars 2019 au mardi 26 mars 2019
  • Au Renoir

Mer. 20 Mars.

Ven. 22 Mars.

Dim. 24 Mars.

Mar. 26 Mars.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Un récit initiatique d'une beauté formelle enveloppante. Sans atteindre la même plénitude que Les bêtes du sud sauvage, il partage avec lui cette grâce doublée d'une naïveté qui peut fasciner ou agacer, mais ne laisse en aucun cas indifférent. On reparlera vite de Jeremiah Zagar.

  • Le devoir

    Produit avec peu de moyens, mais une réelle vision, We the Animals n’accuse aucune des tares inhérentes à la plupart des films de studios, à commencer par cette propension à juger les personnages. Sous des dehors initiatiques, ce récit-là est d’abord une introspection. Un film fragile et magnifique.

  • Le JDD

    Le grand mérite de ce film indépendant américain pétri de réalisme est d'adopter le point de vue tendrement naïf du cadet des trois frères sur son environnement et l'émergence de sa différence, qu'il consigne en mots et en dessins qui s'animent à l'écran. Onirique et délicat.

  • Télérama

    Ce premier long métrage alterne une esthétique documentaire et des séquences animées oniriques. Le résultat est singulier.

  • Le Monde

    Jeremy Zagar se distingue du tout-venant de la production indépendante américaine par sa grâce et une élégance qui nimbe le quotidien de mystère.

  • Le Parisien

    Ce film indépendant brut, charnel, plonge dans l’imaginaire d’un enfant ballotté par une existence chaotique. Et nous laisse hypnotisés par son regard bleu et profond.

  • Ecran large

    Une de ces belles petites surprises venues du cinéma indépendant américain qui mérite un peu de place et d'attention.

  • L'Obs

    Il y a du Terrence Malick dans la grâce de ce film vibrant, solaire, jamais misérabiliste : la révélation d'un cinéaste, Jeremiah Zagar.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.