Drame (Etats-Unis). Avec Miles Teller, Melissa Benoist, J.K. Simmons.
Produit en 2014. Sortie le 24/12/2014. Distribué par Ad Vitam.

Synopsis

Andrew rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement... Grand prix et prix du public, festivals de Sundance et Deauville. Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2014. Golden Globe, BAFTA, Spirit Award et Oscar du meilleur second rôle. Oscar des meilleurs son et montage.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Studio Ciné Live

    La relation admiration-haine entre le prof et l'élève constitue la colonne vertébrale de ce récit bien mené, dans lequel Damien Chazelle filme avec intensité la musique comme un sport de combat, faisant superbement évoluer sa caméra au milieu de ces visages et de ces corps en souffrance pour garder le rythme et tenir la note juste. La scène finale laisse K.O. Le Black Swan de la batterie, duel intense pour un film magistral.

  • Positif

    Ce coup de coeur des spectateurs de La Quinzaine des Réalisateurs de Cannes est une belle illustration de cette obsession fondamentale de la culture américaine qu'est la recherche de l'excellence par tous les moyens, et au-delà de toute morale. Fascinant et malsain.

  • Première

    Un film littéralement musical qui donne à ressentir l'implication physique et émotionnelle du héros. Face au fiévreux Miles Teller, l'immense J.K Simmons incarne un despote mémorable.

  • Les Inrockuptibles

    Le film transforme le jazz de papa en jazz de parricide. Miles Teller (The Spectacular Now) confirme sa curieuse et intrigante présence dans le cinéma US. J.K Simmons n'a jamais été aussi menaçant et charismatique depuis la série Oz. La répétition et la fièvre culminent vers la transe. Le montage semble tisser des liens de marionnettiste entre les personnages sans que l'on sache qui tire les ficelles. Le grand film musical de 2014 est donc aussi un film d'horreur. Ambigu, cruel, intense.

  • Le JDD

    Inspiré de son histoire personnelle, Damien Chazelle signe un premier film électrique au ressort dramatique haletant. Le film séduira au-delà du cercle des amateurs de jazz, tant il ausculte avec finesse le rapport de filiation, du maître à l'élève. Une réflexion sur la quête de l'excellence qui swingue et frappe fort.

  • Télérama

    Partout où il passe, Sundance, Cannes, Deauville, et même, fait rarissime, en projection de presse, ce film électrisant produit chaque fois l'effet d'un coup de fouet (whiplash, en anglais) vivifiant. Et provoque un irrépressible besoin d'applaudir... Avec une virtuosité incroyable, Damien Chazelle fait de cette maigre intrigue un duel captivant où le jazz, musique jouissive, se fabrique dans la douleur. Formellement maîtrisé, le film brille, aussi, par ses qualités d'écriture.

  • Teaser

    En filmant l’acte de création artistique comme un thriller doloriste, Damien Chazelle signe un drame psychologique intense.

  • Les Inrocks

    Ce grand film musical est ambigu, cruel, intense.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.