Drame (Inde). Produit en 2023. Sortie le 15/05/2024. Distribué par Capricci.

Synopsis

Alors que le village est saisi par la peur de l'enlèvement d'enfants, l'église prophétise l'arrivée d'une obscurité apocalyptique qui durera 80 jours. Pour Kasan, 10 ans, le village n'a jamais été aussi effrayant. Festival de Locarno.

Les séances

Le mardi 28 mai 2024
  • Au Renoir

Mer. 22 Mai.

Jeu. 23 Mai.

Ven. 24 Mai.

Sam. 25 Mai.

Dim. 26 Mai.

Lun. 27 Mai.

Mar. 28 Mai.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • cultureaupoing

    Une épopée intérieure nocturne, éclairée à la lanterne sur l’étroit sentier conduisant à une vérité collective conçue comme terrifiante. Un réalisme magique à la Gabriel García Márquez dépeint un parcours initiatique universel asservi au mythe.

  • Cineuropa

    Il est rare pour le public européen d’avoir la possibilité de découvrir un film tourné en garo qui flirte avec le genre du thriller social, tout en livrant un message humaniste contre la peur et les préjugés face à l’Autre. 

  • Le Polyester

    Ce qui participe beaucoup à l’atmosphère du film, c’est la photo qui vient apporter des couleurs et un relief chaleureux à cette nuit tropicale, rendant ces ténèbres finalement très accueillante.

  • So Film

    Dominic Sangma développe son récit patiemment et laisse le temps au spectateur d’appartenir à la tribu, voire de s’y perdre. À la manière d’un Dogville en pleine jungle indienne, le metteur en scène nous ouvre doucement les yeux, regardant parfois au travers de la serrure.

  • Les cahiers du cinéma

    Dominic Sangma aborde son village natal par une nouvelle métaphysique lumineuse en forme de sophisme. Travaillant les potentialités poétiques de la mystification, Sangma semble mettre un point d’honneur à ne pas se perdre dans ses propres fables.

  • Les cahiers du cinéma

    Un conte fantastique d'une beauté effarante.

  • Télérama

    Le réalisateur, dont c’est le second long métrage, court deux lièvres à la fois : la beauté des images offertes à la contemplation, la volonté d’organiser un discours critique. Trop de densité finit par priver de vitalité Rapture, qui n’en demeure pas moins un film intéressant.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.