Drame (France). Avec Nadia Tereszkiewicz, Benoît Magimel, Benjamin Biolay, Guillaume Gouix.
Produit en 2023. Sortie le 10/04/2024. Distribué par Gaumont.

Synopsis

Rosalie est une jeune femme dans la France de 1870, mais ce n’est pas une jeune femme comme les autres, elle cache un secret : depuis sa naissance, son visage et son corps sont recouverts de poils. Elle est ce qu’on appelle une femme à barbe, mais n’a jamais voulu devenir un vulgaire phénomène de foire. Un Certain Regard, Festival de Cannes 2023. Valois de la meilleure actrice et de la meilleure musique, festival d’Angoulême.

Les séances

Le mardi 23 avril 2024
  • Au Renoir

Mer. 17 Avril.

Jeu. 18 Avril.

Ven. 19 Avril.

Sam. 20 Avril.

Dim. 21 Avril.

Lun. 22 Avril.

Mar. 23 Avril.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Libération

    Le film de Stéphanie Di Giusto fait du destin d'une "femme à barbe" du XIXème siècle une histoire body positive avant l'heure, avec une Nadia Tereszkiewicz convaincante.

  • Positif

    L'énergie romanesque emporte l'adhésion.

  • Cineuropa

    Mélodrame éminemment féministe, Rosalie questionne les valeurs et les regards qui définissent arbitrairement la frontière entre l’humain et ce qui est qualifié par certains de monstruosité. Stéphanie di Giusto (La danseuse) traite le sujet avec beaucoup de sensibilité.

  • Télérama

    A la fois sage et courageux, touchant et volontaire, le film confirme la puissance lumineuse du talent de Nadia Tereszkiewicz, dans ce rôle délicat.

  • Les Inrockuptibles

    Nadia Tereszkiewicz survole le film de sa fougue et de sa vitalité, offrant un parfait visage aux états contradictoires de son personnage.

  • Trois couleurs

    Après La danseuse, consacré à l’artiste Loïe Fuller, Stéphanie di Giusto poursuit avec son exploration d’un féminin transformé dans ce drame librement inspiré de l'histoire de Clémentine Delait. Nadia Tereszkiewicz est hallucinante.

  • Première

    Stéphanie Di Giusto contourne les attentes et livre un film délicat porté par l'excellente Nadia Tereszkiewicz. 

  • La Provence

    Déplacer les lignes, redéfinir le désir des personnages là où on ne l'attend pas, créer une héroïne qui interroge le réel, signer un grand film naturaliste avec des ponts lancés entre l'époque passée et la nôtre : voilà quelques-unes des ambitions menées à terme par la réalisatrice. Le résultat est troublant et Nadia Tereszkiewicz porteuse d'une densité dramatique supplémentaire.

  • Femina

    Ode à la différence et grand hymne à l'amour, Rosalie est une fiction d'une rare grâce.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.