Du 18 janvier 2023 au 24 janvier 2023
Pour voir ou revoir les 14 meilleurs films de l'année 2022 selon la rédaction de Télérama au Mazarin et au Renoir. 4€ la place avec le Pass Télérama disponible dans le magazine ou sur telerama.fr. Un pass définitif valable pour 2 personnes vous sera remis en caisse. A défaut de pass, les tarifs habituels s'appliquent. 2 avant-premières Coup de coeur s'ajouteront à ces 14 films : Mon crime de François Ozon et The Fabelmans de Steven Spielberg.
Comedie dramatique (Suède, Royaume-Uni). Avec Harris Dickinson, Charlbi Dean Kriek, Woody Harrelson, Zlatko Buric.
Produit en 2021. Sortie le 28/09/2022. Distribué par Bac films.

Synopsis

Un couple de mannequins sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s'inversent lorsqu'une tempête se lève et met en danger le confort des passagers. Palme d’Or et Prix des cinémas d’art et essai, Festival de Cannes 2022.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Le JDD

    Prix Un Certain Regard pour le cruel Snow Therapy en 2014, Palme d'Or en 2017 avec The Square, Ruben Ostlund revient avec une nouvelle satire à l'humour féroce. Il décortique les ressorts de classe et en tire une morale réjouissante. Il force le trait, mais il faut le voir épingler le règne des apparences, la beauté comme ascenseur social, le train de vie indécent des oligarques.

  • Libération

    Une farce drôle et cruelle. On y prend un réel plaisir de spectateur.

  • Télérama

    Fou rire d'une compétition officielle de bonne tenue, Sans filtre est une farce qui se tient mal. Ruben Ostlund met les pieds dans le caviar et se paie une bonne tranche d'ultra-riches avec cette grande bouffe trop copieuse. Quand le misanthrope suédois vomit son époque, il ne fait pas semblant.

  • Avoir-alire

    Aussi puissant que The Square, et encore plus corrosif, Sans filtre est un récit étrange et jubilatoire, grand moment de cinéma et d’humour féroce.

  • Sortir à Paris

    En trois actes, Sans filtre passe au crible et à la sulfateuse cette société qui va mal. Tout bascule rapidement dans une farce grotesque et outrancière, parsemée de moments hilarants.

  • Positif

    Un poème dantesque sur des monstres asociaux, tous plus repoussants et hilarants les uns que les autres. Le réalisateur de The Square et Snow Therapy n'épargne rien ni personne. Merci d'avoir frappé aux tripes !

  • Signis

    Le film est une véritable satire sociale qui montre comment l’argent corrompt tout, même l’amour. Le commandant est magistralement interprété par Woody Harrelson qui se délecte ostensiblement de son rôle.

  • Télérama

    Charge anticapitaliste hilarante, cette grande bouffe se déguste saignante, mais donnera des haut-le-coeur aux palais délicats. Ce climax sidérant ne doit pas éclipser ce qui fait au fond le prix de ce film copieux et inégal : son osbtination, frontale et malaisante, à nous mettre le nez dans l'argent.

  • Trois couleurs

    Une farce en trois actes sur l'argent, les rapports de pouvoir et l'indécence de notre époque. Enorme.

  • La Fringale culturelle

    Östlund signe une chronique sur la lutte des classes avec un traitement jouissif, fier de garder son statut de cinéaste de l'irrévérence et de l'excès.

  • Technikart

    A Cannes, les festivaliers ont explosé de rire, des critiques rabougris ont hurlé et Östlund est reparti avec la Palme. Hautement recommandé.

  • Le JDD

    Cet ovni aussi singulier qu’impitoyable brille par sa mise en scène qui ose tout et ses comédiens qui se débattent au cœur du chaos. 

  • Femina

    Ruben Ostlund dénonce notre époque en poussant l'irrévérence à l'extrême.

  • Le canard enchaîné

    Fidèle à sa méthode caustique, Ruben Ostlund pousse les situations jusqu'au bout, fait éclater les paradoxes et produit des renversements parfois hilarants.

  • Le Monde

    La nouvelle satire du réalisateur suédois, un divertissement en trois tableaux, ouvre en grand les vannes du nihilisme clinquant.

  • V.O

    Le réalisateur a un regard si affûté, une réalisation si impeccable et créative, qu'il n'y a qu'une chose à dire : c'est du génie !

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.