Comedie dramatique (Etats-Unis). Avec Sunny Suljic, Katherine Waterson, Lucas Hedges.
Produit en 2018. Sortie le 24/04/2019. Distribué par Diaphana.

Synopsis

Dans le Los Angeles du milieu des années 90, le quotidien et l'apprentissage de la vie d'un jeune garçon et de sa troupe de skateboarders. Festival de Toronto.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • avoir-alire

    Loin des comédies potaches auxquelles il s’est trop souvent cantonné, le comédien Jonah Hill fait preuve d’un surprenant talent pour son premier long en qualité de réalisateur, et signe une reconstitution des années 90.

  • Première

    Le premier film de l'acteur Jonah Hil capte avec une perfection démente la veille de l'adolescence. Mais c'est aussi un vrai film de skate de la génération MTV.

  • Ecran large

    Pour son premier film, Jonah Hill raconte une parenthèse désenchantée et tendre dans la vie d'un jeune adolescent. Il évite les écueils, et signe un film fiévreux et imprévisible. Les acteurs sont tous d'une justesse folle.

  • Chaos Reign

    Avec ses interprètes d'exception, Jonah Hill signe un film  immersif, intimiste et touchant.

  • Le JDD

    Une jolie chronique vintage sur l'adolescence et son inconscience dans la veine du cinéma de Larry Clark, en moins sulfureux.

  • Télérama

    Un premier film magnifique, aux accents autobiographiques.

  • Bande à part

    L’acteur Jonah Hill passe derrière la caméra et réveille d’une écriture énergique l’auteur qui est en lui. Entre un Larry Clark cool et un Gus Van Sant apaisé.

  • Les fiches du cinéma

    Un premier film sensible sur le passage à l’âge adulte, qui trouve sa justesse dans l’observation méticuleuse de moments de vie.

  • Positif

    La violence sociale de Larry Clark mêlée à la finesse de Gus Van Sant, la vision de Jonah Hill quant à elle, se démarque par ce rite initiatique coloré d'une mélancolie authentique.

  • La septième obsession

    Si 90’s touche autant, c’est qu’il tranche dans le gras, sans affèteries, avec un sens aigu de l’espace et du temps, recréant les années 1990 à hauteur d’enfant.

  • Le Monde

    Jonah Hill célébre l'hédonisme d'une bande d'ados. Il filme en 16 mm et en format 4/3 la mégapole comme un terrain de jeux terrifiant et merveilleux.

  • Le canard enchaîné

    Jonah Hill réussit un film sur les rites d'appartenance avec sensibilité et nostalgie, porté par le jeune et bluffant Sunny Suljic. 

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.