Comedie dramatique (France). Avec Sabine Azéma, André Dussollier, Michel Vuillermoz, Hippolyte Girardot, Sandrine Kiberlain.
Produit en 2013. Sortie le 26/03/2014. Distribué par Le Pacte.

Synopsis

De proches amis découvrent que l'un d'entre eux n'a plus que quelques mois à vivre. Cette terrible nouvelle va avoir des répercussions surprenantes et très drôles sur ce petit cercle amical... D'après la pièce Life of Riley d'Alan Ayckbourn. Prix Alfred Bauer, Prix de la critique internationale, Festival de Berlin.

Information spectateur

Alain Resnais est décédé le 1er mars à l'âge de 91 ans.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Libération

    Troisième adaptation du dramaturge anglais Alan Ayckbourn (après Smoking/No smoking et Coeurs), Aimer, boire et chanter est un parfait film testamentaire. Les décors de studio irréalistes, les situations théâtrales, les nombreux artifices affichés et les interludes dessinés par l'auteur de BD Blutch achèvent l'entreprise d'hybridation du cinéma d'Alain Resnais avec d'autres formes d'art.

  • avoir-alire.com

    Alain Resnais nous quitte, en nous laissant un film pétri d’inventivité. Le cinéaste aime jouer avec la matière théâtrale et déjoue constamment les attentes que créé ce dispositif. En effet, il aime combiner à la fois ces décors d’extérieurs formés de rideaux, cette dimension cartoon avec les dessins de Blutch, éclate la structure narrative…

  • Studio Ciné Live

    Du cinéma libre et coloré.

  • Le Nouvel Obs.

    Le cinéaste a signé un film burlesque et haut en couleur.

  • L'Express

    Il est dommage que le film ne soit pas un feu d'artifice en forme de bouquet final. Mais cette légèreté brinquebalante, compensée par des décors magnifiques, une lumière somptueuse, des comédiens de caviar et une mise en scène fluide comme l'eau fraîche, dessine finalement un juste portrait d'Alain Resnais.

  • Le JDD

    Etrange de bout en bout, drôle ou émouvant, vif et amoureux de la vie, cet ultime Resnais surprend avec des artifices clinquants, décors, accessoires, mais aussi tirades d'acteurs qui, curieusement filmés de très près, trouvent une forme de vérité au carrefour du cinéma, de la radiophonie et du théâtre.

     

  • Télérama

    Chez Alan Ayckbourn, le dramaturge anglais qui, après Smoking/No smoking et Coeurs, inspire pour la troisième fois Resnais, le vaudeville est souvent plus profond qu'il n'y paraît. Plus grinçant, plus absurde aussi, accordé au goût du réalisateur pour les digressions surréalistes.

  • Le Monde

    Une fantaisie théâtrale aux dialogues ciselés. Jubilatoire.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.