Drame (France). Avec Jean-Pierre Darroussin, Xavier Beauvois, Yannick Renier.
Produit en 2011.

Synopsis

Lundi matin, Paul Wertret, se rend à son travail, à la banque où il est chargé d’affaires. Il arrive, comme à son habitude, à huit heures précises, sort un revolver et commet l'irréparable. Dans l’attente des forces de l’ordre, cet homme, jusque-là sans histoire, revoit des pans de sa vie et les événements qui l’on conduit à commettre son acte…

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Studio Ciné Live

    8 ans après Violence des échanges en milieu tempéré, Moutout replonge dans le monde impitoyable de l'entreprise. Darroussin incarne cet homme avec une puissance fragile fascinante.

  • Bref

    Moutout exerce son regard de moraliste au plus près des êtres, pour ausculter comment un environnement professionnel – quel qu’il soit – peut mener, trop souvent, à la plus profonde détresse. Qu’il filme des travailleurs intérimaires ou des cadres, on lui sait ainsi gré de toujours trouver la bonne distance, de ne jamais céder aux sirènes de l’empathie pleurnicharde ou du manifeste critique. Bref, d’être avant tout un cinéaste.

  • excessif.com

    Un drame poignant suscitant de réels questionnements quant à la nature humaine et la société actuelle.

  • Le Journal du Dimanche

    Ecrit sur le fil du rasoir, avec une économie de dialogues, ce drame saisissant jusqu'à l'étouffement, avance sans concession, en alternant présent et flashback. Jean-Pierre Darroussin est encore une fois parfait.

  • Télérama

    Première surprise, le réalisateur s'intéresse moins aux mécanismes du harcèlement moral qu'au portrait psychologique d'un homme dont l'existence vacille. Deuxième surprise : Moutout décourage longtemps l'identification avec cet anti-héros qui, tout victime qu'il est, est loin d'être un saint. Troisième surprise - et belle audace : il confie ce personnage difficile à un acteur dont le physique débonnaire attire la sympathie. La composition de Jean-Pierre Darroussin n'en est que plus impressionnante. 

  • Le canard enchaîné

    Le réalisateur restitue remarquablement l'enfoncement dépressif d'un salarié humilié. Impossible de na pas être ébranlé.

  • critikat.com

    Avec un pitch qui n’est pas sans évoquer le redoutablement racoleur Chute libre de Joel Schumacher, Jean-Marc Moutout signe un film qui colle à l’actualité de vertigineuse façon – et qui choisit, avec un glaçant courage, de ne pas proposer de solution.

  • Le Nouvel Obs.

    Toute la puissance de De bon matin, porté par un Darroussin magnifique, tient dans cette idée : ourler sa critique sociale d'une passionnante ambiguïté morale.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.