Policier (Etats-Unis). Avec Shia LaBeouf, Tom Hardy, Jessica Chastain, Guy Pearce, Gary Oldman.
Produit en 2012. Sortie le 12/09/2012. Distribué par Metropolitan.

Synopsis

L'histoire vraie de trois frères contrebandiers dans l'Amérique du début du siècle. Adapté du roman de Matt Bondurant. Sélection officielle Cannes 2012.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Excessif

    Des hommes sans loi évite soigneusement tout lyrisme inopportun, et bâtit sa flamboyance sur une application rigoureuse d’une mécanique bien huilée. La limite du film est son classicisme. C’est également sa plus belle qualité. Avec ses figures archétypales et symboliques de trois frères, John Hillcoat tisse un canevas riche entre la romance, la grande histoire témoin d’un pays en pleine révolution, et les portraits d’hommes ancrés dans la légende, presque mystiques. 

  • Abus de ciné

    Des hommes sans loi est dominé par son interprétation, le charisme monstrueux de Thomas Hardy (Bronson, The Dark Knight Rises), l'excellent Guy Pearce et la délicate Jessica Chastain.

  • Studio Ciné Live

    Un polar dans la meilleure tradition, stylé et viril. Hillcoat revisite le genre avec une puissance discrète de mise en scène, tout en précision et rigueur, optimisant sans fascination la violence du propos et dirigeant jusqu'à un beau degré d'excellence une distribution éblouissante.

  • Première

    Mi-western, mi-film de gangsters, Des hommes sans loi est une tranche de classicisme comme on en savoure trop rarement, un film irrigué par l'amour des mythes qu'il dépeint et des acteurs qui les incarnent (Tom Hardy est impérial).

  • Le JDD

    Du fort bon cinéma de distraction avec des acteurs percutants, où la mythologie ne cède pas un pouce de terrain.

  • Télérama

    Entretenir le mythe du cinéma américain, du film de gangsters et de prohibition, Hillcoat (The Proposition, La route) y parvient en déployant une intrigue traditionnelle, secouée par des scènes de violence graphique d'une sauvagerie inouïe. L'alchimie de la distribution fait le reste.

  • Excessif

    Classique en puissance, dopé par ses excès de violence graphique et ses acteurs incroyables.

  • Le Parisien

    Un casting et un récit aussi euphorisants qu’un bon whisky écossais.

  • Figaro

    Il n'est pas donné à beaucoup de réalisateurs de signer des œuvres d'un tel classicisme, carrées, nettes et sans bavures.

  • 20 Minutes

    Ce film de gangsters violent, sis au coeur de la prohibition en 1931, reprend les codes du genre avec délices.

  • Ecran large

    Fort de son casting quatre étoiles, de sa photo et musique admirables, Des hommes sans loi  se hisse sans peine et avec un réel brio aux côtés des récentes tentatives du genre que sont Les Sentiers de la perdition et Public enemies.

  • Cinema Teaser

    C'est dans la relation entre les trois frères mêlant l'affection retenue et l'amour contrit, que l'histoire s'épanouit au-delà du gangster movie.

  • Positif

    Du beau, voire du très beau travail.

  • L'Express

    La mise en scène donne au film des allures de grand récit américain qui réchauffe le coeur.

  • Filmosphère

    Crépusculaire dans son message et lumineux dans son traitement, Des hommes sans loi est une odyssée sanglante et romanesque qui a tout du classique instantané.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.