Drame (France). Avec Gérard Depardieu, Marc-André Grondin, Christa Theret, Emmanuelle Seigner .
Produit en 2012. Sortie le 26/12/2012. Distribué par EuropaCorp.

Synopsis

En pleine tourmente hivernale, Ursus, un forain haut en couleurs, recueille dans sa roulotte deux orphelins perdus dans la tempête : Gwynplaine, un jeune garçon marqué au visage par une cicatrice qui lui donne en permanence une sorte de rire, et Déa, une fillette aveugle... Prix Claude Chabrol au Festival du Croisic.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Note de production

    Adaptation de l'un des romans les plus célèbres de Victor Hugo, publié en 1869.

  • Première

    Un casting alléchant, pour un film qui l'est tout autant : l'histoire de Victor Hugo, qui critiquait ouvertement la société française du XIXème siècle, possède des thèmes forts qui sont toujours d'actualité. Elle a d'ailleurs déjà inspiré des films et téléfilms, ainsi que des BD. Le récit est aussi resté célèbre car c'est cette histoire de jeune homme au sourire permanent qui a inspiré la figure du Joker, le grand ennemi de Batman.

  • VSD

    Imaginez un croisement entre le roman de Victor Hugo et l'esthétique de Tim Burton et vous aurez une idée de ce conte cruel et soignée.

  • Le Canard enchainé

    Très fidèle (trop?) au roman de Victor Hugo, Jean-Pierre Améris le prend pour ce qu'il est : un mélodrame teinté de morale, de poésie et d'humour noir. Marc-André Grondin interprètre un Gwynplaine romantique ambivalent. Depardieu en Ursus est, dans toute l'acception hugolienne du mot, formidable. 

  • L'Express

    Jamais Améris n'a été aussi inspiré: sa mise en scène, romanesque et lyrique, met en valeur les décors grandioses, les costumes magnifiques et le conte vire parfois au baroque flamboyant.

  • Première

    Puis la force du récit prend le dessus, la richesse symbolique des personnages aussi et L'homme qui rit finit par se forger une identité visuelle digne de ce nom - un mix de Tim Burotn et de Terry Gilliam cohérent, et qui, sur la durée, se pare d'une grâce indéniable. Les acteurs tous excellents, de Grondin en monstre magnétique aux valeurs sûres Deparideu et Seigner, participent à cette belle montée en puissance.

  • Télérama

    Mêlant grandeur féerique et délicatesse, cette adaptation de Victor Hugo exprime une belle admiration pour l'imaginaire de l'écrivain.

  • Le Figaro

    Même si on n'y adhère pas toujours, ce film ingénu et puissant a la force de conviction d'une lecture très personnelle, intelligente et inventive.

  • Marianne

    Jean-Pierre Améris transpose L’homme qui rit, le chef d’œuvre de Victor Hugo, dans un univers à la Tim Burton. Etrange et grandiose.

  • Première

    Un mix de Tim Burton et de Terry Gilliam cohérent qui, sur la durée, se pare d'une grâce indéniable.

  • Le Canard enchainé

    Marc-André Grondin interprètre un Gwynplaine romantique ambivalent. Depardieu en Ursus est, dans toute l'acception hugolienne du mot, formidable. 

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.