Biopic (France). Avec Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Aurélien Wiik.
Produit en 2018. Sortie le 16/01/2019. Distribué par SND.

Synopsis

Le destin d'un facteur qui va, à la fin du XIXe siècle, construire le Palais Idéal pour sa fille Alice. Après 33 ans d'épreuves, il donnera naissance au premier monument d'art naïf.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Avoir-alire.com

    Un film romantique qui, à travers le portrait de cet homme rugueux au cœur tendre, donne foi en l’humanité. (...) Niels Tavernier construit un récit pudique qui avance doucement au rythme de son héros, entre ténacité et humilité. Jacques Gamblin est totalement habité par son rôle. A ses côtés, la magnificence d’une Lætitia Casta, tout en retenue, jette un voile de tendresse partagée sur cette rude épopée. Des seconds rôles efficaces, toujours entre humour et douceur, complètent avec justesse cette aventure généreuse et terrienne qui bénéficie également de la beauté majestueuse, mais jamais tapageuse des paysages de la Drôme.

  • Femina

    Nils Tavernier conte l'histoire folle et vraie d'un homme qui a fait naître la beauté à l'état pur. En Laetitia Casta et Jacques Gamblin, il a trouvé un couple atypique d'acteurs magnifiques dans cette ode à l'amour et à la différence.

  • Cnews

    Ce biopic, plein de poésie, doit en grande partie sa réussite à l’interprétation sans faille de Jacques Gamblin, totalement habité par ce rôle de doux rêveur.

  • FA

    En restant sur le fil entre le mystère, l'autisme, la générosité, Jacques Gamblin tient le film de bout en bout.

  • Le Parisien

    Ce projet réclamait un acteur idéal, crédible dans un personnage de taiseux, inadapté au monde des hommes. C’est Jacques Gamblin qui réussit à rendre bouleversante cette performance.

  • La Voix du Nord

    Jacques Gamblin parvient à donner de la chair à un taiseux de premier ordre. De ce bloc énigmatique aussi solide qu’un caillou, l’acteur réussit à faire émerger l’émotion.

  • Paris Match

    Un beau film sur l’amour inconditionnel et l’âpreté de la vie, porté par un Jacques Gamblin transfiguré.

  • Télérama

    Ce film célèbre le souffle poétique d’un homme simple. Il est porté par la composition minérale, mais fiévreuse de Jacques Gamblin, proche ici des grands acteurs du muet.

Toutes les critiques Réduire
Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.