Du 19 janvier 2022 au 25 janvier 2022
Pour voir ou revoir les meilleurs films de l'année 2021 selon la rédaction de Télérama au Mazarin et au Renoir. 3,50€ la place avec le Pass Télérama disponible dans le magazine ou sur telerama.fr. Un pass définitif valable pour 2 personnes vous sera remis en caisse. A défaut de pass, les tarifs habituels s'appliquent. 2 avant-premières Coup de coeur viendront s'ajouter à ces 14 films.
Policier (Iran). Avec Payman Maadi, Navid Mohammadzadeh, Parinaz Izadyar.
Produit en 2020. Sortie le 28/07/2021. Distribué par Wild Bunch.

Synopsis

En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d'une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l'affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure... Festivals de Venise et Beaune. Meilleurs réalisateur et acteur, Festival de Tokyo. Grand prix et prix de la critique, festival du polar de Reims.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Un gros uppercut, vu et approuvé par William Friedkin. Le film ajoute sans cesse de nouvelles strates à son récit, des nuances, de nouvelles couches de sens, pour mieux passer du polar à l'étude psychologique, puis à la fresque sociétale. Impressionnant.

  • Le JDD

    Ce polar tendu et très actuel étonne tant on a l'impression que seuls nous parviennent d'Iran les drames intimistes d'Asghar Farhadi ou de Mohammad Rasoulof. La loi de Téhéran est le plus grand succès dans son pays avec 2,5 millions de spectateurs.

  • Ecran large

    Rarement aura-t-on vu une confrontation intime, humaine, psychologique et policière portée à un tel niveau d'incandescence, grâce à une mise en scène aussi étouffante que radicale, et deux comédiens magnétiques.

  • Télérama

    Un polar spectaculaire dans l'Iran des bas-fonds, tel qu'on ne l'avait jamais vue. Une oeuvre gorgée d'idées de mise en scène et singulièrement efficace.

  • Le Monde

    La loi de Téhéran est une locomotive lancée à vive allure, une machine folle carburant à sa propre énergie et propulsée à toute vitesse, durant plus de deux heures, sans permettre au spectateur de baisser la garde et de relâcher son attention.

  • L'Obs

    C’est haletant sans être jamais binaire, virtuose sans être tape-à-l’œil, et le portrait que, après Jafar Panahi et Asghar Farhadi, Saeed Roustayi donne de la société iranienne est édifiant, sans être moralisateur. La fin est comme le début : à couper le souffle.

  • Le Parisien

    Dès les premières minutes, La loi de Téhéran frappe fort. Et ce polar sur l’enfer du crack dans la capitale iranienne contient une demi-douzaine de séquences au moins aussi époustouflantes ensuite.

  • Positif

    Film policier, film d’action, film social et métaphysique, La loi de Téhéran est simplement un grand film.

  • Le canard enchaîné

    La fresque sociale est saisissante.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.