Comedie dramatique (France). Avec Leïla Bekhti, Edouard Baer, Ramzy Bedia, Eye Haïdara.
Produit en 2018. Sortie le 03/04/2019. Distribué par UGC.

Synopsis

Comme chacun sait, les enfants ne font aucune différence entre les classes sociales, les couleurs de peau ou les religions. Mais alors pourquoi Corentin, le fils de 9 ans de Paul et Sofia, n’a-t-il à l’école de Bagnolet que des amis qui lui ressemblent ?

Les séances

Du mercredi 24 avril 2019 au mardi 30 avril 2019
  • Au Renoir

Mer. 24 Avril.

Jeu. 25 Avril.

Ven. 26 Avril.

Sam. 27 Avril.

Dim. 28 Avril.

Lun. 29 Avril.

Mar. 30 Avril.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Télérama

    Une comédie sociale aussi sincère que drôle.

  • L’Obs

    Un peu brouillon dans le rythme, le film vaut pour son scénario futé, son humour canaille, ses décapsulages de clichés et son interprétation jubilatoire.

  • Mondociné

    Toujours aussi engagé, toujours aussi pertinent et toujours aussi drôle, le cinéaste du Nom des gens et de La vie très privée de Monsieur Sim signe une comédie politisée aboutie.

  • Version Femina

    Michel Leclerc se moque avec finesse les contradictions des bobos de gauche dans cette comédie sociale sur l'école, le couple et la politique. Le duo Leïla Bekhti-Edouard Baer fonctionne à merveille.

  • Le JDD

    Une comédie sociale gentiment osée, pertinente et plutôt bien écrite. Edouard Baer est formidable, Leïla Bekhti très juste.

  • Première

    Il se dégage du film quelque chose de sympathique, une noirceur aussi qui finit par toucher. Edouard Baer est impeccable, Leïla Bekhti parfaite.

  • Télérama

    Le cinéaste du Nom des gens confronte les idéaux d'un couple de bobos au réel et décape les clichés avec fantaisie.

  • Le Parisien

    Très drôle et percutant, porté par des personnages ultra-attachants, le film manie la caricature pour faire rire. Tout en interrogeant avec subtilité l’écart entre les valeurs, les peurs et les actes.

  • Les Inrockuptibles

    Par certains aspects, le scénario semble un peu daté, surfant sur un clivage de pensées bobo/réac en décalage avec les angoisses contemporaines. Mais Leclerc réussit aussi à s’affranchir de cette dialectique pour camper le tableau bien vivant d’une sociologie de quartier, avec une tendresse énorme pour ses personnages.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.