Drame (France). Avec Juliette Binoche, Hélène Lambert, Léa Carne.
Produit en 2020. Sortie le 12/01/2022. Distribué par Memento.

Synopsis

Marianne Winckler, écrivaine reconnue, entreprend un livre sur le travail précaire. Elle s’installe près de Caen et, sans révéler son identité, rejoint une équipe de femmes de ménage sur un ferry… D'après le récit autobiographique éponyme de Florence Aubenas. Quinzaine des Réalisateurs, festival de Cannes 2021. Prix du public, festival de San Sebastian.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Abus de ciné

    Parabole sur la quasi impossible réconciliation et fréquentation entre des classes sociales trop éloignées, le film nous emporte dans le mirage d’une amitié qui s’envole.

  • Paris Match

    Le romancier et cinéaste Emmanuel Carrère a toujours fait de la figure de l’imposteur la clé de voûte de son travail artistique. En ce sens, sa démarche est profondément sincère. Plus qu’un film coup de poing sur la France d'en bas, Ouistreham raconte surtout l’impossible dissimulation de sa classe sociale, le simulacre d’une fraternité universelle.   

  • Bande à part

    Le film, mené par une Juliette Binoche juste et effacée, fait la part belle à ces femmes de l’ombre. Elles sont toutes incarnées par des débutantes énergiques, lumineuses et bouleversantes.

  • Positif

    Que Juliette Binoche se retouve la seule actrice professionnelle dans la distribution accentue encore l'isolement de son personnage.

  • Première

    Ouistreham se regarde au moins autant comme un film social à la Ken Loach que comme un thriller d'infiltration. Hélène Lambert est stupéfiante.

  • Le JDD

    Emmanuel Carrère adapte librement le livre-enquête de Florence Aubenas. Au-delà du drame social à la Ken Loach, il creuse son attrait pour le mensonge et la duplicité. Juliette Binoche, toujours juste, partage l'humanité et l'honneur des invisibles.

  • Version Femina

    Le film est très convaincant, Juliette Binoche une nouvelle fois étonnante de justesse.

  • Télérama

    Au témoignage fort de Florence Aubenas sur les invisibles, Emmanuel Carrère ajoute le suspense.

  • Le canard enchaîné

    Juliette Binoche est magnifique.

  • Positif

    Carrère invente un film ambigu, à la lisière de plusieurs mondes, sur le fil, un film-funambule ouvert à des perspectives vertigineuses.

  • Le Parisien

    Si le film est si fort, c’est qu’outre la prestation remarquable de la Juliette Binoche, le réalisateur a eu l’idée d’embaucher en têtes d’affiche de véritables travailleuses locales, qui y jouent leur propre rôle, donnant à son œuvre un incroyable vernis d’authenticité.

  • Transfuge

    Le jeu d’infiltration est passionnant car il ménage du suspense et soulève plein de questions. Carrère affronte ces doutes et monte en puissance dans les dernières scènes du film, admirables.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Connexion Retour Fermer

Se désinscrire de la Newsletter

Veuillez saisir l'email que vous souhaitez désinscrire.

Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.