Drame (Russie). Avec Mariana Spivak, Alexei Rozin, Matvei Novikov.
Produit en 2017. Sortie le 20/09/2017. Distribué par Pyramide.

Synopsis

Dans la Russie contemporaine, un couple au bord du divorce fait face à la disparition inexpliquée de son fils de douze ans. Prix du jury, Festival de Cannes 2017.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • cineuropa

    Un film sombre, puissant et rigoriste, mis en scène de main de maître, dans la lignée du magnifique Elena.

  • Positif

    Ce cinquième film du réalisateur de Leviathan était l'un des meilleurs en compétition à Cannes cette année. L'émotion est indissociable du constat réaliste sur ces personnages enfermés dans le cadre étriqué de leur existence, à l'image d'un pays tout entier.

  • Le Monde

    Ce film qui vacille au bord du désespoir est peut-être le plus bouleversant de son auteur (Le retour, Elena, Leviathan). A chaque station de ce chemin de croix, le metteur en scène trouve le juste rapport entre les décors et ses personnages, servi par la photographie froide et majestueuse de Mikhaïl Kritchman, par la musique funèbre et obsédante d'Evegueni et Sacha Galperine.

  • Première

    Le grand réalisateur russe radiographie le pays de Poutine dans un conte moral d'une noirceur inouïe.

  • Télérama

    Le film cerne au plus près des êtres comme vidés d'eux-mêmes, qui s'efforcent, en vain, d'atteindre un salut qui les fuit. Grotesque et terrifiant.

  • Studio Ciné Live

    Ce film glaçant est aussi une prouesse formelle.

  • Version Femina

    Cette oeuvre âpre et magnifique est une claque. Terrible et sublime.

  • Le JDD

    C'était l'un des candidats les plus sérieux à la Palme d'Or au dernier Festival de Cannes. Il a décroché le prix du jury, un lot de consolation qui ne rend pas justice à l'électrochoc que le film a administré aux festivaliers. On est en effet sidéré par la précision de l'écriture et par la mise en scène au cordeau de Zviaguintsev.

  • Télérama

    On a rarement vu à l’écran une crudité aussi embarrassante, un désespoir aussi profond.

  • Le canard enchaîné

    C'est à la fois un oratorio déchirant pour un enfant perdu et un requiem pour une société figée. Un bloc d'émotion pure et dure, d'une beauté coupante.

  • Le Monde

    Un film admirable, crépusculaire, spectral, clinique

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.