Drame (France). Avec Thimotée Robart, Judith Chemla, Saadia Bentaïeb.
Produit en 2019. Sortie le 28/08/2019. Distribué par Les films du Losange.

Synopsis

Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ? ACID, Festival de Cannes 2019. Prix du jury, Champs-Elysées festival, Prix Jean Vigo.

Bandes annonces et vidéos

Photos et affiches

Critiques des professionnels

  • Première

    Ni pleinement tragi-comédie romantique ni totalement film de genre, sa singularité le rend terriblement attachant.

  • So Film

    Voici un film qui renouvelle avec naturel et romantisme cette vieille question des revenants. Et qui nous rappelle aussi qu'aller au cinéma sert surtout à regarder des acteurs (Robart et Chemla) et des villes (Paris). Ce n'est pas pour rien qu'il a récemment reçu le prix Jean Vigo.

  • Libération

    Vif-argent, par sa poésie fantastique venue d’un autre âge (Marcel Carné, Jean Cocteau), rompt avec deux tendances en vogue dans le cinéma français actuel : le naturalisme, bien sûr, mais également un fantastique se réclamant du "cinéma de genre". Certaines maladresses viennent parfois l’émousser. Mais l’originalité et l’audace du geste sont indéniables et précieuses.

  • Zickma

    Un plaisir de cinéma pour les passionnés d’histoire d’amour et d’univers particulier.

  • Télérama

    Voilà un film comme le cinéma français en produit peu, une rareté précieuse et fragile qui nous sort de notre zone de confort sans nous brusquer. Un premier long métrage attachant en forme de conte fantastique.

  • Cineuropa

    Prix Jean Vigo après une première cannoise à l’ACID, le premier long de fiction de Stéphane Batut, nourri de réalisme fantastique, brille par son audace poétique et romantique.

  • Le Monde

    D'abord obscur et mystérieux, par moments fragiles et confus, le film est de ceux, plutôt rares, qui osent jouer de l'incertitude et de l'ambivalence, laissant le spectateur se frayer un chemin parfois hasardeux. L'émotion naît lentement des profondeurs du récit.

  • Le canard enchaîné

    De belles trouvailles et l'élan lyrique final sont les atouts de ce premier film au réalisme poétique.

Toutes les critiques Réduire

Suivre le film

Connexion Retour Fermer

Réinitialisez votre mot de passe

Réinitialiser votre mot de passe à l’aide de l’adresse e-mail associée à votre compte.

Connexion Retour Fermer

Une expérience personnalisée !

Se connecter avec Facebook

ou se connecter par Email

Mot de passe oublié ?
Récapitulatif de paiement Retour Fermer
Créer un compte Retour Fermer

Inscrivez-vous pour bénéficier de vos avantages !

Se connecter avec Facebook

ou s’inscrire par Email

En créant un compte, vous confirmez que vous acceptez les conditions d'utilisation, la politique de confidentialité et l'utilisation des cookies de Les Cinémas Aixois.